Avec Ajena, l'installation de poêles à bois peut réduire la précarité énergétique

Ajena fait appel au financement participatif pour agir contre la précarité énergétique

Notre objectif

Aider à financer l'installation de poêles à bois au domicile de ménages en situation de précarité énergétique.

Qu'est-ce que la précarité énergétique ?

Etre en situation de précarité énergétique, c'est ne pas pouvoir subvenir aux besoins d'énergie dans son logement. Le chauffage représentant couramment 70 % des charges, cela signifie tout simplement... avoir froid près de la moitié de l'année.

Mais cela ne se résume pas au froid : les conséquences sur la santé et l'état de logement sont importantes (problèmes d'humidité et développement de moisissures), l'isolement social s'accroit également. Les enfants sont particulièrement vulnérables, de même que les personnes fragiles (malades, personnes âgées) qui passent beaucoup de temps dans leur logement.

Les causes sont rarement dues à un gaspillage d'énergie : Ajena, avec les services sociaux du département du Jura, a réalisé 200 diagnostics au domicile de ces ménages en difficultés. Les conclusions sont claires : en moyenne, ils utilisent moins d'eau et moins d'électricité que la moyenne des français. Ils sont très généralement en situation de restriction... et l'on prend garde à porter un vêtement chaud avant de se rendre dans les logements !

Pourquoi des poêles à bois ?

Le chauffage au bois revient en général 4 à 5 fois moins cher qu'un chauffage électrique ou au propane. Un ménage va pouvoir réduire considérablement ses charges, si le logement s'y prête, en utilisant son poêle : des gains de 400 à 1000 € par an sont probables. C'est un mois de revenu économisé pour un "bénéficiaire" des minimas sociaux (souvent aux alentours de 700 €) !

Pour qui ?

Nous sommes d'accord : substituer une énergie à une autre sans améliorer l'isolation n'est pas, seule, la solution pérenne à la précarité énergétique. Mais la majorité des ménages qui seront aidés dans le cadre du programme ne peuvent assumer les coûts d'une rénovation d'ampleur. Nous ne nous interdisons pas, d'ailleurs, d'accompagner également l'installation de poêles afin de diminuer le recours aux énergies électrique ou fossiles dans le cadre d'opération plus ambitieuses si notre participation s'avère décisive.

Des locataires dont le logement est équipé d'un conduit de fumée pourront également être aidés l'achat et la pose d'un poêle.

D'autres objectifs ?

Le bois est une énergie neutre en termes d'émission de gaz à effet de serre : le brûler dans un poêle n'en émet pas plus que de le laisser se décomposer en forêt. Dans le Jura, c'est une ressource locale, disponible en abondance et faisant vivre un grand nombre de petites entreprise d'exploitation forestière.

Se chauffer au bois est réellement écologique s'il est bien brûlé, sec, dans des installations de qualité : nous ne financerons que des poêles performants, installés par des professionnels qualifiés. Nous accompagnerons les ménages dans la prise en main de l'équipement pour une utilisation optimale.

Malgré ces avantages, le secteur du bois énergie souffre de la baisse du prix des énergies fossiles conjuguée à des hivers relativement cléments. Réaffirmer l'intérêt économique du bois et le rôle central des artisans est aussi un des buts de l'opération !

Ce projet m'intéresse : que puis-je faire ?

Vous pouvez participer financièrement sur le site www.lespetitespierres.org

Vous pouvez également relayer notre appel à participation auprès de votre entourage familial, amical et professionnel.

Vous pouvez aussi prendre contact avec nous si vous souhaitez jouer un rôle actif dans le projet : la campagne de financement participatif n'est que le premier pas. Nous aurons encore besoin de vos compétences, de financements et de votre soutien pour arriver à installer trente poêles et aider trente familles à sortir de la précarité !

Contact

Christophe DALLOZ - cdalloz@ajena.org - 03.84.47.81.17